Atelier Béatrice de Clédat
Conservation-restauration d'œuvres et de documents sur papier
Fusain

Le fusain est une branche de saule ou de fusain d'Europe (fusago) carbonisée en vase clos.
Bien que concurrencé par des produits plus élaborés (craies et mines de différents types), le fusain reste un outil de dessin irremplaçable.

Le bois le plus utilisé aujourd'hui est le saule car il permet une grande variété de diamètres, une homogénéité de tendreté et une bonne densité de noirs. D'autres arbres peuvent servir à leur fabrication : bouleau, épicéa (en Finlande), tilleul mais aussi noyer, figuier, prunier, myrte (en Grèce) ou romarin (en Italie).

Le fusain est traditionnellement l'outil de dessin le plus simple et le plus utilisé dans le dessin d'art, les études, les esquisses, car il est bon marché et permet d'obtenir des noirs très profonds, des tracés précis, fins ou au contraire très larges, selon la façon dont il est utilisé.
Le fusain est aussi très utilisé par les peintres pour réaliser l'esquisse sur la toile destinée à recevoir la peinture. L'excès de poudre s'enlève d'un coup de chiffon pour révéler un dessin léger dont la trace disparaitra sous la couleur.
Le fusain peut être plus ou moins tendre. Comme pour le crayon mine, plus il sera sec et moins il marquera le support, et à l'opposé, plus il sera tendre, plus il le noircira.
Les traces laissées par le fusain naturel peuvent être gommées avec une gomme mie de pain, gomme la mieux adaptée, puisqu'elle n'étale pas le graphite très poudreux.

Si beaucoup d'artistes depuis la Renaissance ont utilisé le fusain (Léonard de Vinci, Verrocchio, Dürer, Pontormo), peu d'œuvres ont été conservées parmi lesquelles celles de Carrache, Baroche, Reni ou Dominiquin.
Classiques (Prud'hon) et Romantiques (Delacroix, Goya) s'en servirent comme instrument de dessin.
Les post-impressionnistes en firent un usage plus approfondi, tels Degas, Redon et surtout Seurat. Ce dernier réalisa de nombreuses études préparatoires à ses œuvres pointillistes et (et c'est la majorité) de dessins indépendants (série des 'Noirs') au fusain qui lui permettaient de travailler la composition par plans de valeurs, recherchant les volumes sans avoir recours à la ligne et analysant les jeux d'ombres et de lumières au seul moyen des gris.
Auguste Allongé fut également un des maîtres du fusain au XIXe siècle. Il enseigna le dessin au fusain et publia en 1875 un traité sur cet art traduit en plusieurs langues. (source Wikipedia)

restauration gravure ancienne paris restauration dessin ancien paris restauration estampe paris restauration pastel paris restauration papier ancien paris restauration carte ancienne paris restauration aquarelle paris restauration afffiche paris restauration lithographie paris plan du site